L'UFDD n'a pas besoin d'un autre chef !

Publié le par Waldar


La rébellion tchadienne va mal, tout le monde en parle, les sites et blogs tchadiens, jadis porte-étendard de cette même rébellion, semblent maintenant se lasser ou peut être observent-ils tout simplement un repos temporaire, du reste bien mérité, utile pour recharger les batteries et être prêts le jour J.

Pour l'instant, c'est le calme plat à la frontière Tchado-Soudanaise, on peut même dire sans se tromper que la soldatesque de Deby peut s'offrir une sieste en ce temps de canicule.
L'UFR et son président monsieur Timane Erdimi rasent le mur. On ne sait pas vraiment de quoi s'occupent t-ils en ce moment. Hors mis la déclaration à l'occasion de la fête de l'indépendance de notre pays, aucune autre nouvelle. Espérons qu'ils nous réservent une agréable surprise.

A l'UFCD, c'est le silence radio. Incroyable mais vrai, le mouvement est plongé dans une inactivité inquiétante, une véritable amnésie agissante s'est emparée de ses dirigeants. Ces derniers se font rares et même désirés depuis quelque temps. Mais, nous n'avons rien appris de mauvais non plus. Comme on dit, pas de nouvelles, bonnes nouvelles.

A l'UFDD, et c'est l'objet même de ma modeste intervention car vous me comprenez, je ne peux pas commencer directement avec mes amis de l'UFDD sans pour autant faire un petit crochet chez les voisins, histoire d'échanger les salamaleks traditionnels et s'informer sur leur état.

Ceci dit, l'actualité rapporte ce dernier temps beaucoup sur la crise qui prévaut au sein de l'UFDD, une sorte de mutinerie douce qui oppose les barons du mouvement. A tort ou à raison, le président du mouvement est accablé dans des affaires diverses et variées. Certains blogs ont complètement pété le plomb, leur attitude n'encourage pas la sortie de crise, car quelle que soit l'issue de cette dernière, l'UFDD aura inévitablement besoin de son unité.

Pour avoir dirigé le mouvement durant ces trois dernières années, le Général Mahamat Nouri est devenu, pour certains, le responsable de tous les maux dont souffrent le mouvement. Il faut donc, suivant la logique de ses détracteurs, lui créditer également les victoires enregistrées par le même mouvement. C'est le bilan.
Ensemble, rappelons-nous des combats héroïques menés par les combattants de l'UFDD. On peut citer parmi d'autres : Abouguilem, Hadjar marfaïne, Hadjar meiram, Am-zoer, Abéché, Massaguet, N'djaména, Am-dam, etc. Rendons hommage à nos morts et martyrs.

Et si on plongeait un peu dans un passé très récent, on constate qu'au départ, il y avait l'UFPD créée et dirigée par Mahamat Nouri; une multitude d'autres mouvements armés évoluant à coté dont les principaux étaient le RDL, CNT, RPJ, SCUD, RND.
L'union de certains d'entre eux a permis la création de l'UFDD qui a vu encore Mahamat Nouri trôner à sa tête. Puis arriva l'Alliance Nationale (AN), plus large et plus menaçante pour le pouvoir vacillant d'Idriss Deby. Mahamat Nouri a dirigé l'AN qui a permis la mise en place de la CMU pour l'assaut final sur N'djaména le 2 et 3 février 2008. N'eut été certaines erreurs, la boucle serait bouclée aujourd'hui. Mais hélas !

Les problèmes de l'UFDD sont semblables à plus d'un exemple à ceux existants dans d'autres mouvements. De la sorte, plusieurs se sont cassés, n'ont pu se ressaisir, ont perdu espoir et finalement ont préféré rendre leurs armes à la dictature. Comment Mahamat Nouri pourrait-il empêcher les ambitions de Adouma Hassaballah, de Abdelwahid Aboud Makaye ou de Issa Moussa Tamboulet qui voudraient incontestablement aussi jouer leur carte ? Sans omettre les milles et unes combines, les éternels problèmes ethniques et le partage du pactole. Presque impossible.

L'UFDD n'a pas besoin d'un autre chef. Le mouvement a plutôt besoin que tous ses hommes s'impliquent davantage et collaborent franchement dans l'intérêt de tout le monde. Son organisation politique et militaire est bonne mais peut être améliorée. Il faut peut être plus de sensibilisations et donc plus de communication, de politique.

La gestion financière de l'UFDD peut être aussi améliorée en la rendant un peu plus transparente. Toutefois, on n'a jamais appris que les combattants ont faim, manquent de cigarettes ou du thé, des tenues, des véhicules ou du carburant et bien d'autres choses propres au militaire ou à la rébellion. En revanche dire que tel membre de la famille de Mahamat Nouri a fait ceci, a acheté cela, ne suffit pas pour dire que le mouvement est mal géré ou que les fonds sont détournés. Sinon on serait tenté de fouiller dans les autres familles. Vous imaginez ce que cela donnera et où cela nous conduira. Que Dieu nous en garde !

Les nouvelles qui nous parviennent de l'Est sont rassurantes concernant l'UFDD. Un à un, les obstacles sont levés, les conflits réglés, les divergences arrondies, les incompréhensions dissipées. L'UFDD sortira forte de cette crise et cherchera à récupérer la présidence de l'UFR. Tout porte à croire que le Général Mahamat Nouri sera désigné par tous les résistants à la tête de l'UFR. Inch allah !

Vive l'UFDD
Vive l'UFR
Vive le Tchad.

Par Abdessalam Hamit Rozi
Brazza - Congo 

Par Ambenatna
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article