Arrivée à N'Djamena de l'humanitaire libéré dans l'est du Tchad

Publié le par Waldar

Arrivée à N'Djamena de l'humanitaire libéré dans l'est du Tchad

 

L'employé britannique de l'ONG britannique Oxfam, Hubert Ballaman, libéré mardi dans l'est du Tchad après neuf jours de captivité, est arrivé mercredi matin à N'Djamena dans un avion affrété par les autorités, a constaté un journaliste de l'AFP.

L'employé britannique de l'ONG britannique Oxfam, Hubert Ballaman, libéré mardi dans l'est du Tchad après neuf jours de captivité, est arrivé mercredi matin à N'Djamena dans un avion affrété par les autorités, a constaté un journaliste de l'AFP.

"Je n'ai pas été brutalisé, j'ai été bien traité. Je suis soulagé mais très fatigué", a déclaré à l'AFP M. Ballaman, traits tirés, le visage mangé par une barbe fournie, qui a débarqué dans la capitale tchadienne vers 09H00 (08H00 GMT).

Le vol affrété par les autorités l'a transporté d'Abéché, métropole de l'est tchadien où sont concentrées de nombreuses ONG et agences onusiennes d'aide aux déplacés et réfugiés venus notamment du Darfour, province de l'ouest du Soudan voisin.

Le Britannique avait été enlevé le 6 juin à Abéché avec un de ses collègues congolais et leur chauffeur tchadien, qui avaient ensuite été relâchés par les ravisseurs à 70 km à l'est de la ville, vers la frontière avec le Soudan.

Mardi, un responsable des services de renseignement puis le ministre tchadien de l'Intérieur, Ahmat Mahamat Bachir, avaient annoncé à l'AFP sa libération, avant une déclaration du Premier ministre.

"A la date d'aujourd'hui (mardi), M. Hubert Ballaman et ses ravisseurs ont été +cueillis+ par les forces de défense et de sécurité sur le site de Sarné, à 45 km de Birak (est). Ils ont été retrouvés à bord de leur propre véhicule et celui de l'otage", avait expliqué le Premier ministre Emmanuel Nadingar, sans donner de détails sur l'opération ayant conduit l'armée à eux.

"Le mystère de cette misérable aventure sera dévoilé dans les jours à venir et que justice sera faite", avait-il promis.

 

 AFP

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article