La cocaine est passé par le Tchad‏:Fin novembre, un avion venant d'Amérique du Sud était retrouvé brulé dans le nord-est du Mali, au nord de Gao.

Publié le par Waldar

Fin novembre, un avion venant d'Amérique du Sud était retrouvé brulé dans le nord-est du Mali, au nord de Gao. La presse internationale avait diffusé l'information car cet avion pouvait contenir 10 tonnes de cocaine. Ils ont tout de suite fait le lien entre les narcotraficants sud-américains et les traficants du nord-Mali pour certains liés à Al Qaida.

Depuis on ne savait pas où était passé la drogue. Mais fin décembre une nouvelle surgissait: des Arabes du Mali, Arabes de Tilemsi dans le cercle de Bourem, avaient refusé de payer le droit de passage qu'ils payaient aux Touareg Kel Ifoghas à la frontière Mali-Niger-Algérie. La bande des Arabes sont de grands traficants de drogues vers l'Algérie et la Libye. Ils avaient habitude de payer une bande composée de Touareg Kel Ifoghas pour passer. Les Touareg dirigé par  Halid Ag Mohamed étaient allié aux Kountas. Les Kountas sont une tribu arabo-bèrbère. Donc le 31 décembre, les Arabes circulent avec 10 tonnes de drogues. Les prix de passage augmentent: les Touareg réclament 30 millions de dinars algériens. Les Arabes refusent. Une fusillade éclate près de Bouraissa à 240 km au nord-est de Kidal. Il y a deux morts (un de chaque côté), un blessé, deux véhicules sont détruits, les Touareg réussissent à prendre la drogue et s'enfuie. Les Arabes appellent du renforts grâce à leur thuraya, les Touareg sont réfuigié à Bouraissa dans une zone contrôlé par le rebelle Bahanga. Les Arabes ne peuvent les déloger. Ils décident donc de kidnapper le chef Kounta Baba Ould Sidi el Moctar, maire de Anefis, et le chef Ifogha Ag Intallah pour les faire céder. L'enlèvement d'Ag Intallah échoue mais le 22 janvier le chef Kounta est enlevé.

On apprend aujourd'hui que le maire d'Anefis a été relaché, et que la cocaine a été transporté au Tchad par un Kounta et vendu à des Egyptiens. Plusieurs questions se posent. Le gouvernement tchadien est il lié à l'affaire. Ou bien l'UFR? La négociation entre le Kounta et les Egyptiens s'est il passé dans le BET, à quel endroit? et des tribus tchadiennes ont-elle été impliquée dans la transaction? Car il maintenant certains que de très hautes personnalités maliennes étaient mêlées à l'affaire de l'avion plein de cocaine; des personnalités tchadiennes doivent savoir que cette drogue est passée par le TChad. On peut aussi se rapeller qu'il y a quelques semaines, le Front Islamique Tchadien (FIT) d'Ahmat Ismael Bichara, avait écrit que le trafic de drogue était autorisé pour combattre l'Occident. L'héroine d'Afghanistan, la cocaine d'Amérique du Sud et la résine de cannabis du Maroc ou du Liban sont donc devenu des armes.

Pour les derniers développement de cette affaire, voici l'article écrit par Chahana Takiou pour le journal malien "22 septembre":

Le chef des Kounta, le nonagénaire Baba Ould Sidi El Moctar, enlevé le vendredi 22 janvier à Anefis, cercle de Kidal, par des Arabes trafiquants de drogue, a été relâché hier en fin d’après-midi. Cette libération est consécutive au déplacement du ministre de la Culture, Mohamed El Moctar, Arabe bon teint, dépêché par ATT dans la zone pour négocier avec les ravisseurs. Il a été aidé par le Colonel Ould Mayedou, qui s’est illustré récemment dans la traque de Bahanga . C’est lui qui est allé en brousse réceptionner l’otage et qui l’a conduit à Gao, où il a été remis au ministre lors d’une cérémonie très sobre, au Gouvernorat de la région. Rappelons que tout le monde était très inquiet, car ce patriarche, très aimé de sa population et de certains leaders politiques, notamment ATT et IBK, dont il est l'un des édiles du parti, le RPM, souffre d’hypertension et de diabète..

  

Il nous a été rapporté que l'enlèvement du doyen est consécutif à la revente de la drogue saisie sur des Arabes de Tilemsi, le 31 décembre, par des Ifoghas et leurs alliés Kountas. Les propriétaires de la marchandise auraient appris qu'elle a été bazardée à des égyptiens au Tchad, par un Kounta dont on tait l'identité. En représailles, il avait été décidé d'enlever le patriarche des Ifoghas, Ag Intallah et celui des Kounta. Le scénario a capoté pour le premier et fonctionné pour le second.

L’on estime que c’est le vol d’Air Cocaïne.ml, crashé au début du mois dernier à Terkint, qui serait à l'origine du vol des 10 tonnes. Car les enquêtes menées auraient permis d’identifier des personnalités (Kounta, Arabes et autres) impliquées dans cette scandaleuse affaire. Pour l'étouffer, il fallait détourner l’attention des autorités de ces notables, cibles du procureur Sombé Théra de la Commune III. D'où l'enlèvement de Baba Ould Sidi El Moctar, dont le seul tort est d'avoir un fils dont le nom revient souvent dans les affaires de drogue. A suivre.

Ahmat hassaballah

Commenter cet article