"Le gouverneur du Ouaddaï, le commandant de légion de la gendarmerie, le commissaire central de police, celui de la surveillance de territoire et le commandant du corps de la police ont été limog

Publié le par Waldar

Bachir-0b478.jpg

Tchad: le gouverneur et des responsables du Ouaddaï (est) limogés

N'DJAMENA - Le gouverneur du Ouaddaï (est du Tchad) et plusieurs responsables de la sécurité de cette région dont le chef-lieu est Abéché ont été limogés par le président Idriss Deby Itno, a annoncé mardi à l'AFP le ministre tchadien de l'Intérieur, Ahmat Mahamat Bachir.

"Le gouverneur du Ouaddaï, le commandant de légion de la gendarmerie, le commissaire central de police, celui de la surveillance de territoire et le commandant du corps de la police ont été (...) limogés" dimanche, a déclaré M. Bachir sans citer leurs noms.

"Tous ces responsables sont incapables de s'assumer dans leur mission et par conséquent, ils ne peuvent que payer l'attitude de leur démission. Cela doit servir de leçon à tous les responsables sur l'ensemble du territoire national, ceux qui ne peuvent pas s'assumer n'ont pas leur place" dans la hiérarchie, a-t-il ajouté, sans fournir de détail.

Ex-ministre de l'Elevage, Moctar Moussa Mahamat avait été nommé gouverneur du Ouaddaï par un décret présidentiel daté du 29 mars en remplacement de Kedellah Younous Hamid.

Son limogeage a été décidé alors que le président Deby visitait Abéché. Selon la présidence, M. Deby a inauguré dimanche dans cette ville des ouvrages de voirie urbaine et d'éclairage public d'un coût de plus de 14 milliards de FCFA (près de 21,35 millions d'euros).

D'après les observateurs, l'ex-gouverneur et les ex-responsables ont été sanctionnés en lien avec la récente recrudescence de situations d'insécurité à Abéché et ses environs, où sont basés beaucoup d'organisations d'aide à près d'un demi-million de déplacés tchadiens, réfugiés soudanais et centrafricains.

Le 6 juin, en plein jour, un employé suisse et britannique de l'ONG humanitaire Oxfam, son collègue congolais et leur chauffeur tchadien avaient été enlevés dans la ville par des hommes armés.

Les deux Africains avaient été relâchés à 70 km à l'est d'Abéché, l'Occidental avait été retenu otage neuf jours.

Selon le gouvernement tchadien, il avait été libéré le 15 juin par des hommes de la force mixte Tchad-Soudan déployée depuis mars le long de la frontière commune.

Selon la presse, des prisonniers se sont récemment évadés d'Abéché et ont attaqué, avec des armes, le projet d'un château d'eau à Iriba, localité au nord-est d'Abéché abritant des réfugiés. Ils ont tué trois personnes et en ont blessé deux, a rapporté mardi le quotidien Le Progrès (privé), sans précisions de date.

 

romandie

Commenter cet article

abdraman salah 22/04/2016 08:58

vraiment qui il faut le renvoyer tout cette responsable car un ne font leur activité, mais seulement que le commandant adjoint de legion de la gendarmerie d Abéché lui il travail et il n oublie pas son travail.
SALAH ABDOULAYE a fait sont travail vive le et nous aimerons que DIEU lui fasse et ajoute son poste