Le Soudan compte envoyer une délégation militaire au Tchad

Publié le par Waldar

Sécurité Conflits - Le gouvernement soudanais va envoyer une délégation militaire de haut niveau au Tchad pour peaufiner un accord précédemment conclu sur la surveillance de la frontière entre les deux pays qui ont été dans une situation de guerre.

Le ministre soudanais des Affaires étrangères a affirmé que les relations entre son pays et le Tchad vont connaître une avancée considérable les jours à venir, après que les deux pays ont trouvé un accord sur les actes essentiels et fondamentaux à poser pour redynamiser les relations diplomatiques entre les deux pays.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Muawiya Osman Khalid, a indiqué lors d'un point de presse, lundi, que les accords ont été signés au cours d'une récente visite de la délégation tchadienne en vue de la cessation de toutes formes d'hostilité entre les deux pays.

Le président de la Commission de l'Union africaine, Jean Ping, a salué l'accord trouvé entre les deux pays pour normaliser leurs relations, refroidies ces dernières années.

Le patron de l'Union africaine a bien accueilli "les résultats positifs réalisés par le Tchad et le Soudan", à la suite de la rencontre entre les délégations des deux pays à Khartoum, au Soudan, le 25 décembre.

Il s'est dit encouragé par la décision des experts militaires et ceux de la sécurité des deux pays de se retrouver le 7 janvier 2010, à N'Djaména, au TChad, pour réfléchir sur les modalités du déploiement de la Force de surveillance à la frontière entre les deux pays, dans les meilleurs délais.

"L'UA considère cette avancée comme étant un pas significatif et très apprécié vers une rapide et effective normalisation des relations entre les deux pays frères. Cela est d'autant plus significatif que cette évolution positive est le résultat de contacts directs entrepris par les deux pays ces derniers mois", a-t-il souligné.

L'UA a constamment encouragé les deux pays à normaliser leurs relations.

M. Ping a réitèré la disponibilité de l'UA à appuyer les efforts des deux pays visant à consolider les acquis et à appliquer les accords conclus.

Les accords conclus entre les deux parties portent sur le secteur militaire et celui des medias et visent à renforcer les activités politiques communes aux deux pays à travers des échanges de délégations à différents niveaux, y compris au niveau local dans chacun des pays.

PANA
Il a ajouté que les deux parties ont manifesté un ardent désir d'améliorer leurs relations.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères a souligné que la percée récente dans les relations n'avait rien à voir avec les négociations de Doha ou du Darfour et qu'elle représentait une question stratégique pour les deux voisins avec des intérêts communs pour les deux pays.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article