Les brèves de Khartoum : Les prémisses de la nouvelle donne Soudano-Rébellion Tchadienne

Publié le par Waldar

Les brèves de Khartoum : Timane Erdimi passe la nuit en prison - Sur ambenatnablog

timane200.jpgUne fois n'est pas coutume, ce n'est pas Bérémadji Félix alias Tom Erdimi qui vous offre cette brève d'informations.

Comme vous le savez, cet après-midi à Khartoum a été très chaud, on a beaucoup sué. Et pour cause, Timane Erdimi, l'indéboulonnable Président de l'UFR, a été arrêté à son domicile de la capitale soudanaise.

La nouvelle a fait le tour de nos foyers pour ne pas dire le tour du monde. D'après les informations que nous disposons à cet instant précis, un nombre réduit de policiers se sont présentés chez le Président de l'UFR et lui ont signifié qu'il est en état d'arrestation. Pour toute explication, les limiers précisent que des commerçants Soudanais réclament à Monsieur Erdimi une somme très importante.

Ne reconnaissant pas la prétendue dette, Timane Erdimi refuse de suivre les policiers. Ces derniers insistent et tentent même d'embarquer manu militari le président de l'UFR. Il s'en suit une vive altercation avec les hommes de Timane qui parviennent à mettre en déroute les Soudanais.  Mais c'est juste pour un laps de temps car ces derniers reviennent quelques minutes plus tard avec plusieurs véhicules chargés d'hommes en armes. Timane Erdimi est arrêté, menotté et conduit vers une destination inconnue.

A son domicile, c'est l'émoi total. Autant dire que le ciel leur est tombé sur la tête. Quant à ses hommes au front, nous n'avons encore aucune nouvelle.

Il va sans dire que cette arrestation de Timane Erdimi a mis en ébullition les autres foyers de la rébellion tchadienne à Khartoum. C'est  carrément l'alerte maximale et certainement une nuit blanche se dessine devant eux. Car, il n'y a aucun doute qu'une autre phase de l'accord Deby/El Béchir est entrain d'être exécutée.

En somme, rien de très surprenant dans ce nouveau développement. Très tôt, la sonnette d'alarme a été tirée sur ce qui se trame sur le dos de la rébellion tchadienne. Dans toutes les langues et sur toutes les formes, l'attention des leaders de la rébellion a été attirée par des compatriotes qui ont déployé beaucoup d'efforts pour analyser la situation politique actuelle. Malgré que des actes successifs allant à l'encontre de la rébellion tchadienne ont été posés  par les Soudanais, Timane et ses homologues sont restés de marbre et préféraient attendre. Mais quoi encore ?

Maintenant on se demande bien à qui le tour ? Cet évènement va t-il être l'électrochoc tant attendu pour réveiller ceux qui n'ont encore rien compris ?

A suivre...




Source : le blog Ambenatna




Commenter cet article

Fawzia 14/03/2010 22:09


Qui rit le premier, rira le dernier. En attendant, il vaut veillez au respect des accords grammaticaux. Articles international ????? Correction gratuite : articles internationaux.


Delio 14/03/2010 16:44


Non, je ne pense pas que le copier-coller est une attitude responsable. Il faut plutôt encourager les gens à travailler leurs méninges. Vous qualifez de monsenge l'arrestation de Timane,
apportez la preuve ! Comment expliquez-vous le silence de l'UFR, RFC et Tchadactuel ? Quand à l'effet boomerang, vous l'entrevoyez sur qui : Ambenatna ou UFDD ? Encourageons la liberté
d'expression.


Barrao 09/03/2010 22:01



Si vous n'avez rien a dire, faites des copier-coller des articles international!
mais ne racontez pas de tel mensonge, car ca peut avoir un effet boomerang,...


mahamat 09/03/2010 17:18


hahahahahahahahaha
vraiment le gars du ambenatna est tres drole .... tu peut passer pour un vrai comedien


walmaba 09/03/2010 16:53


Tour a tour les visages des malhonnêtes commencent a se dessiner, le comptable de mht nouri a été arrêter il ya quelques mois avec une mallette pleines des billets de 500 euros a
l'aéroport de khartoum, et maintenant c'est timane qui est accusé de malversation financière ou escroquerie (appeller le comme vous semble bon).
Ca veux dire aussi que tel maitre tel élève, l'image de habrè et de deby se dessine au seint de la rebellion