Message de soutien de l’ACTUS/prpe au Syndicat des Enseignants du Tchad en grève.

Publié le par Waldar

actus.jpgAu Secrétaire Général du SET, M.Souleymane Malato

À  tous les Enseignants  en grève

 Chers Camarades,

 L’ensemble du personnel enseignant de la fonction publique tchadienne a décidé de faire grève à compter de du 15 février 2010  à l’appel du Syndicat des Enseignants du Tchad (SET).

Notre parti, ActionTchadienne pour l’Unité et le Socialisme/Parti Révolutionnaire Populaire et Écologique (ACTUS/prpe) vous exprime toute  sa sympathie et sa solidarité militante pour vos légitimes revendications salariales et pour exiger les meilleures conditions de travail. Ce sont des droits intangibles.

 

Chers Camarades, vous portez sur vos épaules la lourde responsabilité de l’avenir de notre pays. En effet, est-il besoin de rappeler le rôle éminemment important que joue l’éducation de la population et notamment de sa jeunesse dans le développement de tous les états qui ont investi dans la matière grise? Au Tchad où le régime du dictateur Général-Président gouverne par la coercition, la force des armes et les assassinats, il use et développe concomitamment la culture de l’obscurantisme, de l’ignorance et de l’analphabétisme comme stratégie afin de pérenniser son pouvoir. Un peuple instruit et éduqué déclenchera une Révolution sociale car il n’acceptera jamais de vivre dans un état dictatorial où les assassinats, les détournements de deniers publics, la corruption, les trafics de drogues, fausses monnaies…sont érigés en mode de gouvernement. C’est dans cette optique que le despote Déby maintient méthodiquement dans un état de misère matérielle incommensurable ceux qui sont à la base de la transmission des savoirs à la jeunesse. L’affaiblissement physique et moral des Enseignants auquel on y ajoute l’absence totale des supports pédagogiques adéquats et enfin la misère généralisée des  familles de ces élèves, ont inévitablement des répercussions négatives sur la qualité de l’enseignement et l’assimilation des connaissances transmises.

Notre Parti, ACTUS/prpe a pris connaissance de vos multiples communiqués et pertinent mémorandum transmis  au gouvernement et à l’Assemblée nationale en novembre 2009. Cependant hélas, le pouvoir et son Chef le tyran Déby se sont réfugiés jusqu’ici dans un mutisme total et refusent de tenir à leurs engagements de satisfaire vos revendications.

 

Camarades grévistes, vous avez été trop patients face à ce  mépris. Ce comportement abject gouvernemental est corroboré par la sortie brute et répugnante de Madame la Secrétaire d'Etat à l'Alphabétisation, Mme Khadjidja Hassaballah qui déclare « illégale» la grève des Enseignants d’une part et d’autre part elle se réjouit de la « misère générale des fonctionnaires qui ne touche pas que  les Enseignants ».

Nous sommes ici, en présence d’une provocation manifeste, une mise en garde et menace à peine voilées d’un gouvernement dictatorial qui insiste sur l’illégalité de la grève. Ce mensonge justifierait les éventuelles mesures répressives contre les libertés syndicales et dont le tyran Déby en raffole tant ! Au demeurant rappelons que le SET a pourtant déposé un préavis de grève pour le 15 février 2010.

 

Notre parti, ActionTchadienne pour l’Unité et le Socialisme/Parti Révolutionnaire Populaire et Écologique (ACTUS/prpe) interpelle :

 

-          tous les fonctionnaires de différents secteurs de la Fonction publique (Santé, Elevage, Agriculture, Travaux publiques, Enseignement supérieur et Recherches, Tourisme, Finance, Impôts, …)

 

 

-          les salariés du secteur privé, artisans et autres employés

-          les étudiants et élèves,

-          les commerçants, ouvriers, paysans, éleveurs…

 

de soutenir massivement le mouvement de grève initié par le Syndicat des Enseignants du Tchad(SET). Cette solidarité permettrait d’exiger du gouvernement la satisfaction des revendications immédiates pour tous les travailleurs mais aussi celles à moyen et long terme qui s’articuleraient autour des points suivants :

 

-          la misère généralisée dans laquelle le gouvernement vous maintient, et ce malgré les milliards de pétrodollars engrangés par le Tchad, doit prendre fin immédiatement.

-          l’augmentation substantielle de tous les salaires, des retraites et des prestations sociales

-          les investissements dans l’Education, la Santé, les infrastructures lourdes, l’Agriculture, l’élevage, l’eau potable, l’énergie…sont aussi possibles de suite.

 

Il est inadmissible qu’une poignée d’individus avec à sa tête le despote Déby s’accapare de cette  gigantesque manne pétrolière au détriment du Peuple et du développement du Tchad.

 

Travailleurs tchadiens, Peuple tchadien, unissons-nous !

 

Ensemble nous transformerons cette grève en un puissant mouvement de grève générale victorieuse car l’avenir de notre pays est hypothéqué par le régime du dictateur Déby.

Depuis 20 ans, ce prédateur (soutenu et sauvé par les multiples interventions de l’armée française contre la volonté du Peuple insurgé), conduit inexorablement le Tchad vers le chaos. Il méprise les travailleurs, la jeunesse et a déjà son palmarès macabre l’assassinat de plus 31000 personnes selon les estimations des Associations des droits de l’Homme.

 

Le Peuple en lutte  pour son existence vaincra !

 

Action Tchadienne pour l’Unité et le Socialisme                                                                                                                               Parti Révolutionnaire Populaire et Écologique (ACTUS / prpe)                                                             

 

Le Secrétaire  Général                                                                               

Dr LEY-NGARDIGAL  Djimadoum                                                                                                              

Commenter cet article