Pourquoi le Sud-Soudan inquiète les autorités de N’Djaména

Publié le par Waldar

 

  adoum-kougou.jpg

 

« Pourquoi le Sud-Soudan inquiète ? », s’interroge N’DJAMENA BI-HEBDO, revenant sur son article pamphlet d’il y a deux semaines. Pour le journal, ce n’est pas parce que l’indépendance du Sud-Soudan pourrait donner des idées à d’autres que le sujet énerve nos autorités, mais c’est la reprise de la guerre contre les rebelles de l’Est, précisément dans le sud-est, qui fait peur. « La perspective de l’indépendance de cette partie de notre grand voisin oriental redonnerait du souffle à la rébellion tchadienne, pas celle des Erdimi, Nouri et compagnie, mais celle dirigée par Adoum Yakhoub, qui ne s’est plus signalée depuis sa déconvenue face à l’armée au mois de mai dernier », informe le Bi-hebdo. Déby et Adoum Yakhoub se connaissent bien pour avoir été formés à la presque même école, relève-t-il, mais « à la chute de Hissène Habré, ce dernier a choisi d’aller prêter main forte aux hommes de John Garang, en pleine guerre contre le Nord. L’on raconte que l’attaque du mois de mai a été possible grâce à des soutiens sud-soudanais ». Les plus péremptoires affirment même que les armes provenaient de Juba, la probable future capitale du Sud-Soudan, laisse entendre le journal. « C’est donc ce nouvel Etat naissant qui serait le parrain de la rébellion du sud-est, la seule aujourd’hui capable de faire feu sur le territoire », conclut N’Djaména Bi-hebdo.

Commenter cet article