Raddho met en garde les autorités tchadiennes contre les tentatives visant à museler les journalistes

Publié le par Waldar

Tchad: la Raddho condamne les violations de la liberté d'expression


La Rencontre africaine pour la défense des Droits de l'homme (), une ONG basée à Dakar, a condamné jeudi les violations de "la liberté d'expression" au Tchad, où deux journalistes ont été enlevés récemment par des inconnus avant d'être relâchés.

 

La Raddho "condamne avec la dernière énergie ces actes de violation de la liberté d'expression et de la pratique du métier de journaliste au Tchad", dans un communiqué reçu par l'AFP à Libreville.

L'organisation rappelle l'enlèvement, le 20 décembre à N'Djamena, puis l'expulsion vers le Cameroun "par les services de renseignements tchadiens" du directeur de publication du journal privé La Voix, Innocent Ebodé, de nationalité camerounaise.

Mardi, le comptable de La Voix, Amadou Bouba Gong-Daba, a été à son tour "enlevé par des inconnus en voiture, interrogé sur les sources de financement du journal et violenté avant d'être relâché", ajoute la Raddho.

Elle "met en garde les autorités tchadiennes contre les tentatives visant à museler les journalistes", leur demandant de respecter leurs "engagements sous-régionaux, régionaux et internationaux relatifs aux droits de l'Homme". fpg/cs/nou

Commenter cet article