Tchad: Deby d'accord pour changer de président à la commission électorale

Publié le par Waldar

N'DJAMENA — Le président tchadien Idriss Deby Itno, après s'y être opposé, a accepté mardi de remplacer Ngarmajiel Gami le président de la Commission électorale, accusé de fraudes par l'opposition, a annoncé mardi le président du comité de suivi de l'accord du 13 août 2007 (pour la démocratisation du régime).

Des élections législatives doivent avoir lieu le 6 février 2011, le premier tour de la présidentielle le 3 avril 2011 et les locales le 26 juin 2011.

"Nous avons rencontré ce matin le président Deby, après discussions il a convenu avec nous de la nécessité de remplacer le président de la Céni (Commission électorale nationale indépendante)" a indiqué à l'AFP Ali Golhor, président du comité de suivi.

Ce comité constitué de cinq membres de la majorité et cinq membres de l'opposition et en charge du suivi de l'organisation du processus électoral avait destitué le 30 décembre Ngarmajiel Gami de ses fonctions de président de la Céni, mais le président Deby avait contesté cette décision le lendemain jugeant qu'"aucun organe, aucune institution, n'a le droit de remettre en cause l'indépendance de la Céni au risque de violer l'accord du 13 août 2007".

"Nous avons expliqué au président Deby que l'acte posé par le président de la Céni était grave et risquait d'entacher la régularité du processus électoral. Il nous a compris et nous a demandé de lui soumettre assez rapidement le nom du nouveau président de la Céni" a dit M. Golhor, ajoutant que "le comité de suivi se réunira mercredi après-midi pour lui soumettre la proposition".

La Coordination des partis politiques pour la défense de la constitution (CPDC, coalition d'opposition) avait réclamé le départ de M. Gami, l'estimant "coupable de parjure, de faux, d'usage de faux et de faux en écriture publique".

Selon la CPDC le président de la Céni a "frauduleusement remplacé huit candidats de différentes circonscriptions électorales à la demande expresse d'un parti politique dont la demande avait été rejetée" dans la "liste provisoire des candidatures" validée en séance plénière. Le porte parole adjoint de la CPDC , Saleh Kebzaboh a annoncé mardi qu'une plainte avait été déposé contre Ngarmajiel Gami "pour faux, usage de faux, et faux en écriture publique".

 

 

AFP

Commenter cet article