Tchad : Le jour où tout a changé - Par Eric Topona

Publié le par Waldar

La nouvelle est tombée tel un couperet ce vendredi 5 mars 2010. Emmanuel Nadjingar, nouveau Premier ministre, en remplacement de Youssouf Saleh Abbas. Il était bientôt 10h, ce vendredi 5 mars. Dans la cour de la Primature, une atmosphère inhabituelle  règne. Les militaires en faction, d’habitude courtois avec les visiteurs, étaient un peu surexcités ce jour là. Dans les bureaux, c’est la grise mine. Pas même un sourire. Au coin d’une salle, deux proches collaborateurs de Youssouf Saleh Abbas, susurraient :’’notre patron est sur le départ. Il parait que le décret a été déjà signé et  n’attend qu’à être rendu public’’. Chaude ambiance. Par Eric Topona, journaliste de la Voix.

 
Si la nouvelle du départ de YSA courait déjà les rues, l’identité de son successeur par contre  était gardée secret. Mais pas pour longtemps. Car moins d’une demi-heure plus tard, les choses vont se préciser. Chronologie. Youssouf Saleh Abbas, présente sa démission au Chef de l’Etat, qui en prend acte ‘’dans l’intérêt supérieur de la nation selon les termes d’un communiqué de la Présidence.’’ Dans la foulée, son successeur est nommé, il s’agit du ministre délégué au près du Premier Ministre, chargé de la décentralisation, Emmanuel Nadjingar. Telle une traînée de poudre, ‘’la news’’, a envahit tout N’Djaména. Un record, moins d’une demi heure après cette annonce à la télévision nationale, les agences de presse étrangères relayaient déjà l’info, et les correspondants des radios étrangères  sur place, se sont mis en branle. C’est l’info de la journée.
 
 Pendant ce temps, YSA, qui se savait sur le départ, préparait sereinement ses affaires, vidant les tiroirs de son bureau parsemé  de ses dossiers personnels. Celui, qui est désormais l’ex PM, compte ses heures, qui sont arrivé à expiration. Le lendemain, samedi après midi, doit intervenir la cérémonie de passation de service. Alors, il faut faire vite, plus vite que d’habitude.
 
Commentaire, d’un proche de YSA, ‘’le PM était lassé, il savait qu’il était sur la bande de touche. Mais, le chef de l’Etat a toujours repoussé ce départ, qui a finit par se réaliser.
 
Un soulagement en somme.
 
Comment cela pouvait-il en être autrement. L’ancien PM était coincé. Certains de ces ministres en prison, situation sociale, du pays en nette dégradation. Il était temps pour lui de rendre le tablier. Ca aurait été mieux, qu’il le faisait un peu plus tôt. Mieux vaut tard que jamais, dira l’autre.
 
Samedi soir, après la passation de service avec le nouveau maitre des lieux, YSA s’est engouffré dans sa 4X4. Il retrouve enfin sa liberté de citoyen ordinaire. Et peux respirer de l’air pur, en cette période de canicule.
 
La période de grâce de son successeur ne doit pas être longue. Il  va falloir reprendre les choses en main. Surtout pas de faux pas, sur le départ…
 
Eric Topona

 


Source : Lavoixdutchad.com


Commenter cet article