Tchad: législatives en novembre 2010, présidentielle en avril 2011

Publié le par Waldar

Des élections législatives auront lieu au Tchad en novembre 2010 et le premier tour de la présidentielle se tiendra le 23 avril 2011, a annoncé jeudi à N'Djamena le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni).

"Le premier tour de l'élection présidentielle est prévu pour le 23 avril 2011", auparavant, des "législatives auront lieu le 28 novembre 2010, suivies des élections locales le 12 décembre de la même année", a déclaré devant la presse Ngarmadjal Gami.

Un "recensement électoral" sera organisé du 21 mars au 9 mai 2010, a ajouté M. Gami.

"Il faut des moyens financiers, matériels et humains conséquents pour réussir cette mission", a-t-il souligné, lançant "un appel aux bailleurs de fonds, au gouvernement et à toutes les bonnes volontés" afin de mobiliser "les ressources nécessaires à temps".

Selon un membre de la Céni qui a requis l'anonymat, le budget pour organiser les trois scrutins est estimé à 25 milliards de FCFA (38 millions d'euros).

L'annonce de ce calendrier électoral intervient après une rencontre ayant rassemblé début décembre à N'Djamena, sous l'égide du président Idriss Deby Itno, la quasi-totalité des partis politiques tchadiens représentant opposition et majorité.

Tous s'étaient alors mis d'accord pour la tenue des législatives en 2010, mettant fin à plusieurs semaines de blocage sur l'établissement ou non de cartes biométriques pour les électeurs.

Pouvoir et opposition ont ainsi convenu qu'il était matériellement impossible d'arriver à fabriquer ces cartes tout en tenant le calendrier prévoyant les législatives pour 2010. Ils ont accepté "un recensement informatisé" qui permettrait d'éviter doublons et fraudes, selon les explications des deux parties.

Depuis l'arrivée au pouvoir d'Idriss Deby en 1990 au terme d'un coup d'Etat, les scrutins tchadiens ont été contestés par l'opposition et la société civile.

M. Deby a été élu en 1996, réélu en 2001 et il a remporté la dernière présidentielle organisée en 2006.

Il a signé le 13 août 2007 avec ses opposants, à l'exception des rebelles armés, un accord politique censé favoriser la démocratisation du régime.

Les dernières législatives tchadiennes ont eu lieu en 2002.

Prévues normalement en 2006, les suivantes n'avaient pas pu se tenir, en raison notamment de l'organisation d'un référendum portant sur une révision constitutionnelle.

Après l'accord du 13 août 2007, le mandat des députés élus en 2002 a été prolongé.
Romandie.com

Commenter cet article