Tchad:Les menaces du ministre de l’Intérieur ont malheureusement été mises à exécution

Publié le par Waldar

Tchad / La justice ordonne la saisie de toutes les publications du journal La Voix

 Le tribunal de N’Djamena a ordonné, le 3 décembre, l’exécution automatique de saisie de toutes les publications du journal La Voix.

“Nous condamnons cette décision infondée qui traduit une volonté réelle de faire fermer l’hebdomadaire. Les menaces du ministre de l’Intérieur ont malheureusement été mises à exécution”, a déclaré Reporters sans frontières.

“C’est une décision politique et entachée d’irrégularités”, s’insurge Maître Jean-Bernard Padaré, un des avocats du journal qui souhaite continuer la parution.

Faute de pouvoir ordonner légalement la fermeture de ce journal privé, le tribunal de première instance a prononcé cette décision qui revient concrètement au même résultat.

Le juge s’est fondé sur l’absence d’un directeur de publication pour motiver sa décision. Pourtant, La Voix en a un en la personne d’Innocent Ebodé, de nationalité camerounaise. Or, ce sont les autorités tchadiennes elles-mêmes qui l’ont expulsé du pays, le 14 octobre, sans raison légale. Selon nos informations, ce dernier se dirigerait vers le Tchad afin de contester cette décision


Plus d’informations sur cette affaire (http://www.rsf.org/L-hebdomadaire-La-Voix-victime-de.html

Commenter cet article