Toumaï et les Français !!!

Publié le par Waldar

Demain au Havre, un film est projeté par le découvreur normand de Toumaï, le plus vieil hominidé remontant à sept millions d'années retrouvé au Tchad. Polémique.

 

TOUMAI-copie-1.jpgL'inimitié entre les deux scientifiques ne date pas d'hier. Elle remonte même à la découverte du crâne en 2001, dans le désert de Djourab au Tchad. Baptisé Toumaï par le président Idriss Deby en hommage à l'un de ses amis morts, ce fossile (Sahelanthropus tchadensis) représenterait la plus ancienne espèce connue d'hominidé, vieille de sept millions d'années.
Depuis, sur fond de guerre scientifique et d'ego, la polémique fait rage entre le découvreur du fossile, le Yvetotais Alain Beauvilain et le « père » scientifique de Toumaï, le paléontologue Michel Brunet, professeur au Collège de France qui s'est vu attribuer la majeure partie des honneurs…
Jeudi soir, au
Havre, à l'invitation de la Société géologique de Normandie et des Amis du muséum du Havre, un documentaire tourné par Alain Beauvilain reviendra sur cette découverte exceptionnelle. « C'est une grande première et les personnes qui viendront ne seront pas déçues », prévient le géographe, maître de conférences à l'université de Nanterre. « Ce sont des films que j'ai en stock depuis 1998, ils racontent le travail dans le désert dont la découverte de Toumaï. » Alain Beauvilain n'en démord pas : « nous sommes dans une captation de découverte et j'estime que le monde méritait de voir Toumaï comme il était : recouvert d'une gangue terreuse, à la surface du désert dans le prolongement de deux séries d'os… Les images du film sont datées au dixième de seconde. Les images montrent l'heure exacte de la découverte, tôt le matin à 7 h 30 GMT. La minute glorieuse. Lors de cette conférence, j'insisterai sur les ombres portées qui confirment l'heure de notre découverte. »
La querelle scientifique porte également sur une dent qui aurait été déplacée, la datation du fossile, le crâne nettoyé de sa gangue… Bref, plus de mystères entourent la découverte que la découverte elle-même ! « A l'étranger personne n'est dupe. En France, du jour au lendemain ou Brunet à dit que c'était lui, tout s'est arrêté autour de moi ! Je n'ai plus le droit à la parole en France, ni accès à la télévision… »
La raison pour laquelle ce document du géographe haut-normand ne sera diffusé qu'une seule fois. Le découvreur de Toumaï s'arrêtera-t-il pour autant ? « Oui, j'ai 63 ans et j'ai adopté une petite Tchadienne qui a aujourd'hui dix ans. J'ai été invité officiellement plusieurs fois dans ce pays, je n'y suis jamais retourné. Je tiens à rester en vie ! »
Alain Lemarchand


Conférence « D'Abel à Toumaï, l'aventure humaine » le jeudi 4 mars, 18 h, Fort de Tourneville au Havre.

 

Commenter cet article