ZENE BADA ECROULER, LA MISSION DU CONTROLE POURSUIT TOUJOUR SES INVESTIGATIONS, PRECISE NT ONT A LA MAIRIE

Publié le par Waldar

 

 Selon les sources digne de foi, l’equipe en mission de contrôle n’a pas encore finis ses investigations de contrôle a la commune de Ndjamena-

Il reste des marchés et contrats , ainsi que des entreprises appartenants a des responsables communales , declarent t’on a la mairie de ndjamena.

En effet, depuis sa nomination, le maire de la ville de ndjamena a instaurer un système mafieu consistant , avec son DAF a monter des faussent contrats et marchés qui sont automatiquement liquidés.

Ce système consiste a palier l’argent detourner par un bon de caisse d’un marché fictifs de plusieurs millions de FCFA.

Les attributions des espaces et reserves domaniales sont faites anarchiquement a des commerçants moyenant des centaines des millions de FCA par station ou hotel (hotel Salama).

Ces stattions ont été ceder par le maire adjoint Annour Djibrine qui leurs delivrent des autorisations provisoires ou definitif de construire.

Pour l’adjointe Mme Marie Therese, elle ne cesse de signer des contrats d’entretient des ronds points a des proches ou a l’entreprise dont elle est sa proprietaire et gerer par son propre fils.

Cet entreprise familliale est en verité une entreprise fictif qui n’est meme pas reconnu par la direction de l’impot et mbailamdana fils est le gerant de cette boite, sans oublier l’autre fils de Mme le maire qui viens a la fin de chaque mois percevoir un salaire astronomique, un employer fictif de la mairie.

Mme le maire a eu des pots de vins concernant la restructuration du marché sans fils, dans son attribution moyennant des fortes sommes d’argent ainsi que d’autres marchés de la place.

Pour la gestion des pieces detachés commander a la chanie et receptionner  (de plusieurs milliards de FCFA ), il n’existe aucun inventaire et les pieces sont dilapités ou disparu.

Le chef de parc municipale doit en savoir quelques choses.

 Concernant l’attribution des terrains et autres, abdoulaye yakhouba a son agent escroc ou son adjoint en quelques sorte au terrain, un certains Monsieur urbanisme ou Abakar Assidick qui distribut a sa guise les parcelles. Son système est de Monnoyer ou soustraire de l’argent pour ceux qui veulent  avoir une parcelle sur les croisements, les rues de 30 m ou 40 metre ou purement ne pas obtenir ce parcelle sans payer le double de sa valeur.

Il négocie les attributions, les paiements de déguerpissements etc…

Le plus étonnant est que les recettes colletcés par les collecteurs et les taxes des redevances sont purements et simplement detournés par le maire et les differents responsables.

Ainsi vas la commune de Ndjamena, avec ses bandits et ses mafias.

 

Association National pour la Lutte contre la Corruption au Tchad association

Commenter cet article