Le Tchad appelle à une solution durable à la crise du Darfour

Publié le par Hamid Kelley

 

centre d'actualté de l'ONU: 29 septembre 2008 – Le ministre tchadien des relations extérieures, Moussa Faki Mahamat, a appelé lundi devant l'Assemblée générale de l'ONU à une solution durable à la crise du Darfour, qui pèse sur le Tchad en raison de ses répercussions économiques, sociales et environnementales.

« Je voudrais saluer les efforts de notre Organisation dans l'éradication des foyers de tension qui constituent des obstacles majeurs à la réalisation des objectifs de développement. La crise du Darfour en est un exemple par le poids qu'elle fait subir au Tchad du fait de ses répercussions économiques, sociales et environnementales », a dit le ministre.

« La présence dans l'est du Tchad de 290.000 réfugiés soudanais et 180.000 Tchadiens déplacés est l'objet d'une grande préoccupation tant pour le Tchad que pour la communauté internationale dont nous saluons la mobilisation sans précédent. Il reste néanmoins que le sort des populations d'accueil mérite une attention plus accrue pour rétablir l'équilibre rompu par cet afflux massif », a-t-il ajouté.

« Dans cette partie du monde, se déroule un véritable drame qui interpelle notre conscience collective. C'est le lieu de lancer un vibrant appel pour une solution durable de cette crise », a-t-il affirmé.

Selon lui, « depuis le déclenchement de la crise du Darfour, le Tchad, mon pays, n'a ménagé aucun effort pour aider nos frères soudanais à trouver une issue pacifique au conflit qui les oppose ». « Conscient du lien étroit existant entre la stabilité du Tchad et le règlement de la crise du Darfour, il a toujours œuvré pour la normalisation des relations entre les deux pays. C'est dans cet esprit que le gouvernement tchadien a favorablement accueilli la décision soudanaise de rétablir ses relations diplomatiques avec le Tchad lors de la réunion du Groupe de contact chargé de la mise en œuvre de l'Accord de Dakar tenue à Asmara le 12 septembre dernier », a-t-il ajouté.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article