Editot: Et si la nouvelle Alliance Nationale cache la nouvelle désunion de la résistance !

Publié le par WALDAR WAL AKHBAAR

undefined 

La nouvelle de la réorganisation de l’opposition armée est attendue avec impatience par l’ensemble des tchadiens, tant de l’intérieur que de l’intérieur.
Car tous les tchadiens espèrent être libéré de la dictature Debyenne. Tous les yeux sont rivés vers l’opposition armée, puisqu’aujourd’hui au Tchad il ne pourrait y avoir un changement que par les voies des armes qui est la seule alternative offerte par Deby.  
   Une chose est sûre, les tchadiens attendent beaucoup de cette opposition armée, il appartient alors aux chefs rebelles de dépasser leurs querelles intestines, de s’unir et de proposer un vrai projet de société au peuple tchadien.
L’annonce de la création de la nouvelle ALLIANCE NATIONALE a été hautement salué après les turbulences post « 1èr Févriennes », même si on pourrait regretter l’absence de l’un principaux mouvement qui est le RFC de Timan Erdimi.
Cependant, la lecture de la liste des membres de la nouvelle coordination militaire publiée hier, laisse transparaitre une certaine fissure, du moins au sein de la principale composante de l’alliance qui est l’UFDD.
 Mais Où est parti l’Homme du consensus de la fameuse CMU, le très respecté et Héros de la dernière attaque de Ndjamena le Colonel FIZANI MAHADJIR ? Très curieusement il a été remplacé par son 1er adjoint le Colonel HAMOUDA dans le nouvel organigramme de l’instance militaire.
 A-t-il été victime de la question de la représentativité de différentes composantes de l’alliance ? S’il s’agit le cas, pourrait on ignorer en l’espèce la question de la représentativité de l’ensemble Ouaddaien qui est quand même, la plus grande composante de l’ensemble de l’opposition armée ? Cela ne risque t elle pas de créer une certaine déséquilibre défavorable au groupe Ouaddaien et qui pourrait être préjudiciable à la cohésion au sein de l’UFDD.
 En tout cas ce serait une très grande erreur de sacrifier la communauté Ouaddaienne sur l’autel de la représentation quand on regarde la composition ethnique de trois mouvements signataire de l’alliance. Non seulement les deux autres mouvements (FSR et UFDD-F) ne pèsent pas trop en terme de force mais ils sont mono ethnique. En gros ces sont des groupuscules à prédominances Arabe. Tous les deux ensemble ne peuvent même aligner la moitie des combattants Ouaddaiens de l’UFDD.
 Alors que ce qui a fait jusqu'a nos jours la force et la fierté de l’UFDD ce sa composition multiethnique. Si on pourrait dire qu’aujourd’hui avec l’arrivée des groupes Arabes l’alliance seraient d’avantage multiethnique, l’ensemble de l’opposition armée ne peut se permettre de perdre l’apport de la révolte de la population Ouaddaienne.
 Après le refus de RFC d’intégrés la nouvelle coalition, une éventuelle retrait du groupe Ouaddaien de l’alliance signifierait le non sens de l’annonce d’une union de l’opposition armée et démontre l’incapacité criante des Hommes qui sont à la tête de l’opposition armée. Comment pourrait-on réunir l’ensemble des tchadiens si on n’y arrive même pas à réunir plus de trois ethnies au sein d’une seule coalition ou un seul mouvement?
   Tout le monde sait qu’hier c’est la rivalité Gorane-Zagawa qui a capotée la victoire lors de la dernière attaque de Ndjamena en février ; l’année dernière c’est l’antagonisme Arabe-Ouaddaî qui a fait éclaté l’UFDD en deux entités ; demain encore est ce que à nouveau l’incompatibilité Ouaddaî-Arabe pourrait entrainer l’éclatement de l’alliance et signerait la fin du dernier espoir du peuple tchadien de se débarrasser de la dictature ignoble de Deby ? Il est plus qu’évident qu’on pourrait vaincre Deby avec un pseudo alliance. L’union de l’ensemble de l’opposition armée est la condition sine qua none.
Edito de la rédaction

Commenter cet article