Les USA vont intervenir militairement au Darfour ?

Publié le par Hamid Kelley

Soudan - Bush prévoit une possible intervention militaire au Darfour

Par Bassel Al Rifaï

Malgré le mandat d’arrêt lancé par la CPI contre le président soudanais Omar al-Bachir, le génocide continue au Darfour.

Là où la diplomatie a échoué, une intervention militaire suffira-t-elle ? D’après le président sénégalais Abdoulaye Wade, une opération armée à l’initiative des Etats-Unis et sous égide internationale pourrait avoir lieu au Darfour afin de mettre un terme au génocide qui s’y déroule. Cette déclaration fait suite aux propos de George Bush qui, vendredi, par l’intermédiaire de Wade, a mis en garde les dirigeants africains sur une probable attaque à l’ouest du Soudan.

Les circonstances de la discussion n’ont cependant pas été précisées. « J’ai eu à transmettre au président Bachir et à mes autres collègues africains les avertissements du président Bush », a déclaré le chef d’Etat sénégalais, avant d’ajouter que si l’Afrique ne faisait rien pour mettre fin à la tragédie du Darfour, « les Etats-Unis pourraient se passer du Conseil de sécurité et envoyer des contingents au Darfour ».

La fin du silence

En début de semaine, l’inculpation du président soudanais pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité et génocide par le procureur de la Cour internationale pénale, Luis Moreno-Ocampo, a donné l’élan suffisant à la communauté internationale pour engager une résolution pacifique ou armée du conflit au Darfour. Le geste est fort : c’est la première fois qu’un chef d’Etat en fonction est inculpé et exerce sous la menace d’un mandat d’arrêt international. Le président Wade a rappelé que son homologue Bush a toujours proclamé que les Etats-Unis considéraient al-Bachir comme responsable d’un génocide au Darfour.

D’après le procureur argentin, les forces et agents du gouvernement de Khartoum seraient directement responsables du décès de 100.000 personnes et de l’exode de 265.000 autres. Avec plus de 300.000 morts et 2,5 millions de déplacés, cela fait cinq ans que le massacre des populations perdure aux yeux de tous. L’implication des Etats-Unis au Darfour ne laissera cependant pas indifférente la Chine, qui s’est déjà dite « vivement préoccupée » par la décision de la CPI. Le géant asiatique importe quotidiennement du Soudan 500.000 barils de pétrole.

La manne d’hydrocarbures présente dans la région est l’une des causes du conflit, qui oppose depuis 2003 les populations noires sédentaires aux nomades arabes. En attendant, Abdoulaye Wade a souligné que ses collègues et lui, « en coopération avec l’Union africaine », feront le nécessaire auprès du président Bachir « pour que toutes les mesures soient prises pour une solution juste et durable » à la crise du Darfour… Et le génocide continue.

Edition France Soir du samedi 19 juillet 2008 n°19853


Source : Francesoir.fr



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article