Le Général Mahamat Nouri confirmé Président de l'UFR

Publié le par WALDAR

Ambenatna: Selon une dépêche de l'agence panafricaine (APA) et confirmée par des sources concordantes, les mouvements rebelles de l'Est du Tchad, ont décidé de s'unir, au sein d'une nouvelle structure dénommé, Union des forces de la résistance (UFR). 

Après plusieurs semaines de négociation à Khartoum, cette nouvelle alliance comprend l'Alliance nationale (regroupement d'une dizaine de mouvements rebelles) du Général Mahamat Nouri, l'UFDD-fondamentale d'Abdelwahid
About Mackaye, le RFC (Rassemblement des Forces pour le Changement) de Timane Erdimi et l'UFCD (Union des Forces pour le changement et la Démocratie) du colonel Adouma Hassaballah, a-t-on appris. Pratiquement toutes les forces majeures de la rébellion s'y retrouvent dans cette nouvelle coalition politico-militaire. 

Dans un manifeste politique signé par les différents leaders, les rebelles Tchadiens promettent une transition de 18 mois après la chute du régime du Président dictateur Idriss Déby Itno.
 

Le gouvernement de transition, selon toujours le manifeste, aura pour missions entre autres de «... garantir les libertés fondamentales, assurer la sécurité des biens et des personnes et la libre circulation sur toute l'étendue du territoire national, assurer la continuité de l'Etat et des services publics, garantir le pluralisme politique au Tchad, réorganiser l'administration centrale et territoriale.... ».

Une conférence de réconciliation nationale pour jeter la base d'une paix réelle et définitive au Tchad sera minutieusement préparée et organisée. Suivra un processus qui remettra le Tchad sur la voie démocratique et qui sera organisé en concert avec toutes les forces vives de la nation.


L'Union des Forces de la Résistance(UFR), la nouvelle structure qui fédère les différents mouvements rebelles, aura à sa tête un Président, le Général Mahamat Nouri, secondé de quatre vice-présidents : Adouna Hassaballah, Hassaballah Soubiane, Timane Erdimi et Abdelwahid About Makaye.

 

L'état major militaire est en cours de composition et se présente sous de très bonnes hospices. Les différents mouvements rebelles sont déjà regroupés sous forme de coalition et ont surtout déjà expérimenté l'union de leurs forces combattantes.

 

Des longues et difficiles concertations ont eu lieu depuis le mois de septembre dernier entre les différents mouvements qui, il faut le souligner, ont mesuré la nécessité impérieuse de s'occuper de l'essentiel. Les leaders rebelles ne sont pas inattentifs des intenses tractations menées par le Soudan pour règler ses problèmes aussi bien avec le Tchad de Deby qu'avec la communauté internationale.

 

C'est un acte positif que les Tchadiens dans leur écrasante majorité saluent, soutiennent et encouragent. Que ça bouge !

Commenter cet article