Comment Ngarléjy Yorongar a pu voyager à Bruxelles?‏

Publié le par Waldar

Empêché au Tchad : le député Ngarléjy Yorongar a voyagé à partir de Douala !

 

Depuis février dernier, M.Ngarléjy Yorongar, député de l’opposition démocratique  tchadien et chef de file du courant politique d’obédience Fédéraliste, se trouvait gravement malade au Tchad dans l’indifférence générale du Gouvernement en place.

 

 Au mois de mars dernier, M.Yorongar,  avait sollicité un visa auprès de l’Ambassade de France à Ndjaména pour se rendre à Paris à un rendez-vous médical.

Paris par le biais  du Ministère des affaires étrangères, lui avait notifié un refus prétextant qu’il pouvait  se faire traiter sur place à Ndjaména, une ville dépourvue d’IRM et de scanner. Refus du visa infondé  et inconsidéré !

 

Sa santé, s’était considérablement détériorée malgré  le suivi médical du  Dr Jacques Nanadoumgar qui décide alors de l’évacuer à l’étranger.

 

Après avoir achèté son billet d’avion à Ndjaména auprès de la compagnie Ethipian Air Lines qui effectuait la liaison Ndjaména-Addis-Bruxelle, M.Yorongar devrait alors embarquer dans l’avion ;  lorsqu’il a été empêché par le représentant local de ladite compagnie  de voyager.

 

Des fortes pressions ont été exercées sur la compagnie Ethiopian Air Lines par les autorités tchadiennes. A la surprise générale des passagers, le député Ngarléjy Yorongar n’a pu voyager. Sur place plusieurs personnes ont réagi pour dénoncer le caractère inhumain du représentant à Ndjaména de la Compagnie aérienne éthiopienne.

 

 

Cette interdiction nous rappelle celle en 1994 de  M.Acheikh Ibni Oumar,  empêché d’embarquer à bord d’un avion pour Niamey, c’était le début de son opposition ouverte avec le régime d’Idriss Deby.

 

Dr Jacques Nanadoumgar, envisage une nouvelle tentative d’évacuer le député tchadien pour Douala et lui recommande auprès de son confrère camerounais le Dr Bouallo, lequel,  après consultation valide l’évacuation de M.Ngarléjy.

 

Selon nos sources, à Douala, le médecin camerounais, était même surpris que le député fédéraliste demeure en vie au vu de la gravité de sa maladie.

 

 

C’est donc à partir de Douala, principale ville du Cameroun, que le député tchadien, Ngarléjy Yorongar, a pu embarquer à bord de la compagnie SN Brussels Air Lines pour Bruxelles.

 

Il convient donc de remercier ici le représentant de la compagnie SN Brussels Air Lines pour Bruxelles  et tout le personnel qui y travaille pour leur sens d’humanisme et de tolérance ; ils ont fait montre d’un acte élevé qui a permis à M.Ngarléjy de voyager en lui  apportant   leur assistance à personne en danger.

 

 

Le blog exprime également  sincèrement ses remerciements  au Dr Jacques Nanadoumagar, pour son courage de prendre en charge médicalement  le député Ngarléjy pendant une longue période d’incertitude dans un contexte national politique difficile et risqué.

 

 

Ces mêmes remerciements s’adressent directement au médecin Camerounais, le Dr Bouallo, pour avoir évalué et validé l’évacuation urgente de M.Yorongar pour la Belgique.

 

Enfin, nous exprimons nos sentiments de reconnaissances à toutes les bonnes volontés au plan national et international, qui se sont mobilisées pour faire valoir les droits du député Yorongar à travers leurs différentes contributions.

 

Ce voyage du député de l’opposition démocratique tchadien dans un cadre humanitaire pour la Belgique, s’inscrit dans la droite ligne des revendications politiques pour la conquête de la démocratie au Tchad et que  les droits de l’homme, la justice et les libertés demeurent fondamentalement  des valeurs à l’échelle universelle.

 

Aujourd’hui, le pouvoir d’Idriss Deby et les autorités françaises sont face à un cas de conscience.

 

Le régime de Ndjaména, doit s’apercevoir désormais que l’étau se resserre sur lui fur et à mesure et la communauté africaine et internationale commence à appréhender que  les Tchadiens vivent un véritable enfer sous Idriss Deby.

 

 

Makaila Nguebla

Commenter cet article

anonym 29/05/2009 11:43

Ce type vend médiatiquement sa maladie. Combien de tchadiens sont malades? Combien sont évacués? Ils ont au moins deux choses en commun avec son ennemi soit disant juré:Ils ont travaillé ensemble au service de la DDS. L'un étant le patron de l'autre.Ils sont tous les deux malades. L'un cache la sienne et l'autre la vend intempestivement.Pour couronner le tout, ils sont tous les deux accrochés au basket des hôpitaux et médias  de leurs maîtres les français même quand ils reçoivent le coup de pied de l'âne.Vous voyez, on peut être du nord comme du sud et avoir des points communs.A vous de réfléchir, jeune génération!