A propos de la noblesse de Lool Choua

Publié le par Hamid K.

Lool Mahamat Choua: propos teintés de véracité,de pragmatisme,de noblesse ou de magnanimité ?
par Ali Souleymene

Récemment son excellence Choua tout fraîchement sorti des geôles secrètes du Président IDI, après la dévastatrice agression soudanaise appuyée par quelques tchadiens sans foi ni loi, il porta à la connaissance de l'opinion publique nationale et internationale qu'il ne dira que ce qu'il a vécu. Évidemment l'ancien président de la république et actuel dirigeant charismatique du Rassemblement pour la Démocratie et le progrès ne révélera que ce qui s'est passé avant et après son interpellation.

Mais grande fut la déception des rebelles et leurs sympathisants quand LMC décrivit sa captivité telle qu'elle a été orchestrée, menée et vécue par lui et lui seul. Alors, ils se livrent à des affabulations inédites, des propos diffamatoires, des conciliabules où des laïus de lâcheté et de calomnies sont proférés.

quant aux tchadiens qui ont, au moins une fois dans leur vie, eu l'occasion de côtoyer et de converser avec l'homme en question, ils se sont eux aussi, volontiers, fait le devoir d'ajouter foi à ses déclarations véridiques qui, d'abord se veulent d'être respectueuses des règles de la bienséance et de la morale universelles et ensuite metteuses en exergue de sa personnalité noble et proéminente dans la société tchadiennes où, de nos jours, les personnalités intègres et véridiques se raréfient de plus belle.

A la différence de Yorongar qui, sans arguments solides, s'était livré sur les antennes de la RFI à un témoignage poignant et sans fondement fait d'un tissu de mensonges et de sornettes(car,sa bonne mine,selon Lyadish, trahissait la véracité de ses dires), Lool(c'est ainsi qu'est épelé son prénom) s'est proposé de décrire les évènements tels qu'ils s'étaient déroulés parce que dans sa logique et ses principes, il a toujours fait montre d'honnêteté et de la négation au mensonge pestilentiel qui ne le mènera nulle part sinon l'embourber. s'il avait dit:"j'ai été torturé et maltraité durant ma séquestration" alors qu'il ne l'a jamais été, quelle idée ses geôliers et Deby lui-même se seraient-ils faite de lui? les propos orduriers et captieux tenus par Allam-mi Ahamad et Bachir entourant le bref ravissement de Lool sont repris avec indélébilité par les colonnes des journaux de la place et d'ailleurs et sont soigneusement archivés dans les annales de notre histoire pour que, demain, la mesquinerie et la docilité sans bornes des parents, quand ils étaient ministres, soient étalées à leur propre progéniture. Au passage, nous aimerions bien signaler à ces derniers qu'être ministre n'est pas une fin en soi mais plutôt c'est cette empreinte positive laissée par ce passage qui fera un grand vacarme de gloire et de reconnaissance en provenance de notre peuple et qui immortalisera la mémoire et le renom du commun des mortels qu'il faut rechercher. Hissein Habré disait il y a trente ans ,quand il était premier ministre de Malloum, quelque part devant la presse:"le cheval du mensonge et de la calomnie est facile à enfourcher" ceci était d'autant plus justifié que les bourreaux du régime de l'époque par pure jalousie voulaient traîner le nom de Habré dans la boue. Même si Malloum lui-même était au dessus de tout cela(il faut reconnaître que Malloum a permis le ralliement du FROLINAT avec toutes les mirifiques conditions au CSM).

Pour revenir aux chefs rebelles et leurs sympathisants, il ont la triste manie de faire du mensonge, du dénigrement, de la calomnie, et que sais-je encore, leur cheval de bataille. Ainsi, ils insinuent qu'il y a eu réunion entre eux et Lool pour mettre fin au régime de Deby, alors que Nouri était entré une seule et unique fois en communication avec le président symbolique du peuple il y a deux ans. Nous osons croire aussi que Nouri et Lool ne sont pas sur la même planète pour discuter du devenir de notre peuple si le renard n'a pas le simple culot hypocrite de dire "je mettrai en place une transition". Quels sont les tenants et les aboutissants de cet organe de transition que tu nous proposes? Ce que Malloum avait de bon coeur mis sur pied en 1979 était bel et bien un gouvernement de transition. Alors , peuple tchadien ne te fais pas d'illusions à son propos puisque tu comprends de façon intelligente ce que c'est le peuple tchadien pour Nouri. Pour lui rafraîchir la mémoire, avec Lool il avait aussi défini les limites d'une transition en 1979 et puis il s'est vu, à la tête des FAN arme a la main entrain de tirer nuitamment sur la présidence où Lool trimait pour réussir la transition que le peuple tchadien lui a confiée avec moult sérénité.

pour tout dire les propos de Lool ne relèvent ni de la corruption , ni de la pleutrerie,ni de la couardise ni moins encore de la pusillanimité ou de la traîtrise mais simplement les paroles d'un homme qui ne veut, mordicus, se faire avoir,derechef, par les flatteries d'un renard du désert qui en huit ans de pouvoir clanique,où il était un simple maillon de la chaîne, balaya tout sur son chemin. Par conséquent, nous avons toujours besoin des hommes comme Lool qui ont cru(croître) en sagesse,noblesse et fierté et dont l'expérience est à jamais fortifiée parce qu'ayant eux-mêmes vécu et été victimes des affres des divisions ethniques, tribales et claniques. Et nous osons croire que le tout-puissant DG d'Air-tchad de 1985 se souvient encore de son insubordination vis-à-vis du ministre des transports qu'était lool Mahamat Choua et aura la bonté de nous contredire.

Encore une fois, les tchadiens de la diaspora joignent leur voix à la mienne pour dire non à tous ceux qui ont de loin ou de près participé à l'éclosion de la haine tribale et ethnique au tchad.

Et Aussi halte a ceux-là qui sans être démocrates nous promettent monts et merveilles ou bien encore ceux-ci, qui, aujourd'hui encore, nous font de gages phallacieux pour se frayer un chemin au milieu d'une pléiade d'idées contraires à leur désir, ni plus ni moins, de reconquérir le pouvoir pour asservir tout un peuple. A mon humble avis, le peuple est loin de coopérer pour se faire gouverner par des têtes qui ont négativement évolué quand il s'agissait de l'unir et de l'harmoniser pour un meilleur devenir.

Par conséquent, le peuple tchadien, fort de son amer passé, se réserve le droit de réfuter la thèse selon laquelle Nouri et ses congénères une fois encore aux rênes du pays, opéreront un changement positif qui le mettra à l'abri des surprises.

Ali Souleymane
gkambi@yahoo.com


Source : tchado.com

Publié dans Societe

Commenter cet article